01_ANB_Perspective_light.jpg

ANB

Construction du l'antenne régionale de la Bourse Régionale des Valeurs Mobilière 

avec une salle des marchés et des bureaux

Statut : Nominé au concours

Cotonou

Contexte

Le terrain se trouve à un des carrefours les plus fréquentés de Cotonou dans un tissus urbain hétérogène. Cet emplacement se trouvant à la croisée de plusieurs flux de circulations intenses fait d’office de ce bâtiment phare un repère urbain pour les citadins.

Ces forces en mouvements sont identifiables dans la morphologie du bâtiment où l’on retrouve les étages désaxés accentuant l’allure dynamique caractéristique de l’Agence Nationale de Bourse de Cotonou. Le style architectural adopté se veut volontairement segmenté. Cette évolution par strate nous permet une organisation du programme dans la verticalité du bâtiment sous le principe : un étage = une fonction.

ANB_Perspective_Construction du l'antenne régionale de la BRVM avec une salle des marchés et bureaux

Approche bioclimatique

 

Cet établissement recevant du public, qui sera visité par de nombreuses personnalités, se doit d’être le reflet d’une volonté affirmée d’un bâtiment économe en ressources non renouvelables, qu’il s’agisse d’énergie ou de matériaux.

C’est ainsi que notre première démarche consiste à penser ce bâtiment sous l’angle bioclimatique, à savoir lui conférer des qualités propres qui permettront une véritable frugalité à l’exploitation, ainsi qu’un bon confort d’usage. Pour ce faire, notre approche consiste en premier lieu à analyser les données environnementales, qu’on peut synthétiser comme suit.


Etat des lieux : pas de construction faisant masque, peu de plantations (quelques arbres plus bas que le bâtiment projeté), proximité avec la route de l’aéroport Nord de la parcelle (nuisance acoustique), un sol sablonneux et la présence de la nappe phréatique à très faible profondeur, une chaleur importante toute l’année, une humidité importante aussi, un ciel souvent nuageux et une vraie présence du vent à basse altitude.

Les parois verticales seront construites en « double mur » ventilé de briques alvéolaires. Les prises d’air nécessaires à la ventilation des locaux seront disposées dans ces parois, en partie haute de chaque niveau pour la paroi extérieure, et entrant dans les volumes « habités » en partie basse. Ce dispositif faisant chicane, au profit d’un léger rafraichissement de l’air introduit grâce à l’obscurité mais aussi par l’évapotranspiration qui s’opérera dans cet espace interstitiel. Deux autres effets collatéraux positifs : la stabilité de température de l’air introduit, quelques soit les évènements climatiques de la journée, et l’atténuation acoustique du fait des chicanes réalisées.

 

La toiture, elle aussi très protégée de l’ensoleillement direct grâce au complexe de terre important, fera office de protection solaire, ainsi que de protection de l’étanchéité.

Ces dispositions seront complétées par la mise en œuvre de « cheminées thermiques » afin d’envisager, pour les salles principales, une ventilation totalement statique. Les sanitaires et la cuisine pourront faire l’objet d’un complément mécanique restant à analyser à ce stade.

06_ANB_Elevations.jpg

Approche bioclimatique

 

Cet établissement recevant du public, qui sera visité par de nombreuses personnalités, se doit d’être le reflet d’une volonté affirmée d’un bâtiment économe en ressources non renouvelables, qu’il s’agisse d’énergie ou de matériaux.

C’est ainsi que notre première démarche consiste à penser ce bâtiment sous l’angle bioclimatique, à savoir lui conférer des qualités propres qui permettront une véritable frugalité à l’exploitation, ainsi qu’un bon confort d’usage. Pour ce faire, notre approche consiste en premier lieu à analyser les données environnementales, qu’on peut synthétiser comme suit.


Etat des lieux : pas de construction faisant masque, peu de plantations (quelques arbres plus bas que le bâtiment projeté), proximité avec la route de l’aéroport Nord de la parcelle (nuisance acoustique), un sol sablonneux et la présence de la nappe phréatique à très faible profondeur, une chaleur importante toute l’année, une humidité importante aussi, un ciel souvent nuageux et une vraie présence du vent à basse altitude.

Les parois verticales seront construites en « double mur » ventilé de briques alvéolaires. Les prises d’air nécessaires à la ventilation des locaux seront disposées dans ces parois, en partie haute de chaque niveau pour la paroi extérieure, et entrant dans les volumes « habités » en partie basse. Ce dispositif faisant chicane, au profit d’un léger rafraichissement de l’air introduit grâce à l’obscurité mais aussi par l’évapotranspiration qui s’opérera dans cet espace interstitiel. Deux autres effets collatéraux positifs : la stabilité de température de l’air introduit, quelques soit les évènements climatiques de la journée, et l’atténuation acoustique du fait des chicanes réalisées.

 

La toiture, elle aussi très protégée de l’ensoleillement direct grâce au complexe de terre important, fera office de protection solaire, ainsi que de protection de l’étanchéité.

Ces dispositions seront complétées par la mise en œuvre de « cheminées thermiques » afin d’envisager, pour les salles principales, une ventilation totalement statique. Les sanitaires et la cuisine pourront faire l’objet d’un complément mécanique restant à analyser à ce stade.

05_ANB_PlanR4_R5-page-001
04_ANB_PlanR2_R3-page-001
03_ANB_PlanRDC_R1-page-001
ANB_Elévations_Construction du l'antenne régionale de la BRVM avec une salle des marchés et bureaux

Informations

Maîtrise d'ouvrage : BRVM (Bourse Régionale des Valeurs Mobilières)

Architectes : COBLOC Architecture et QuAtro Architecture

BET Conception : Albert& Compagnie (BET HQE)

Images : Ferminnan Vizualization

Adresse : La patte d'Oie, Cotonou, Bénin

Catégorie : Etablissement Recevant du Public

Surface : 2 707 m2